Les images du groupe LEFIJI

mercredi 14 novembre 2007
par  Michele
popularité : 24%

LEFIJI : Dossiers présentés au Parcours de l’Art en 2003

Nous sommes trois :

* P. JIM :

photographie couleur. Passionné par la prise de vue. Aime saisir l’instantané. Nombreux reportages, spécialement sportifs.

* Hugues LEISER :

photographie concrète et peinture abstraite. Spécialisé dans la photographie noir et blanc.

* Jean Claude FIES :

peinture acrylique et pastels. Incorpore à ses tableaux du sable, des oxydes, du papier, de la terre.

Nous avons représenté un site de traitement des déchets, pour sa journée porte ouverte, par la photographie et la peinture Exposition 2002 « Déchets d’Oeuvre »

Nos approches différentes du même sujet nous ont donné envie de réutiliser ensemble nos divers matériaux, pour explorer une dimensions originale du site et de ses activités.

Pour cela, le traitement d’image sur ordinateur nous est apparu comme le moyen le plus efficace. Nous avons donc transformé nos oeuvres en fichiers numériques puis pioché dans ce livre d’images selon quelques règles de découpage : soit par des formes géométriques simples soit par des courbes irrégulières. L’association de ces formes est réalisée de manière organisée ou aléatoire, en poursuivant un rythme , une association d’idées, voire en se référant à la construction de tableau appréciés. Le résultat est ensuite imprimé, sur papier Ingres, l’impression étant parfois complétée à l’aquarelle ou au pastel.

Comme ces nouvelles images n’appartiennent plus à aucun d’entre nous, nous les présentons sous la signature LEFIJI, sur papier Ingres - 17X 28 cm

Attention La coupée Hommage à Dufy Bouquet Le temps Maitrise Passage Porte dérobée Route du Sidomra Vol à la tire 200 à l'heure

Ces nouvelles images n’appartiennent plus à aucun d’entre nous, nous les présentons sous la signature LEFIJI, sur papier Ingres - 17X 28 cm

200 à l’heure
Attention
La coupée
Hommage à Dufy
Bouquet
Le temps
Maitrise
Passage
Porte dérobée
Route du Sidomra
Vol à la tire

Commentaires

Brèves

Pourquoi peindre ?

mardi 18 septembre 2007

Mettre de la couleur en taches sur une surface humide : plaisir du contact, surprise du résultat, construction où jouent hasard, nécessité, critique, inquiétude.

Utiliser le pastel qui glisse sur le papier mouillé, c’est encore frotter d’ocre le flan bombé de la parois calcaire dans la grotte.

Prendre ce que l’on aime en regardant autour de soi. Saisir toutes les propositions, paysage, maison, étal, souvenir. Les monter pour les introduire : fenêtres, reflets, miroirs, vitres, images multiples.

Garder à l’esprit que la photo fera plus ressemblant, l’intention plus navrant, la belle rencontre ou la ligne facile plus écœurant. Eviter de provoquer l’ennui.

Et faire, avec ses envies, les risques acceptés, les erreurs les limites et les insuffisances reconnues, comme pierres de base.

Jicé